commedia dell'arte Index du Forum
          privmsg.php?folder=inbox Connexion   
Auteur Message
Scène 1
Calembreloque
MessagePosté le: Lun 16 Avr - 16:19 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne
Incarnation du Maelström


Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 185

La Mater regarde Leandrel d'un air surpris, presque révérencieux.

"Eh bien, votre réputation d'érudit n'est pas surfaite ; je n'avais jamais entendu parler d'un pareil dialecte, et pourtant, croyez-moi, j'ai passé de nombreuses années au Lagashein, et ai même séjourné à Orffstein lors d'un de mes pélerinages."

Elle s'arrêta un instant, visiblement gênée d'avoir dévoilé une tranche de vie personnelle. Les prêtresses - et en particulier les Matera - n'ont pas lieu de parler de leurs jeunes années, si ce n'est aux autres membres de l'Eglise. Reprenant contenance, elle se tourna vers le dévot rongé de tics et le congédia d'un geste de la main. Une fois seule avec le groupe, elle annonça à mi-voix :

"Ce message me semble évidemment faire référence aux morts des deux signore. De plus, il a l'air de confirmer que les deux tragédies soient liées. Je vous prie de me croire que je vous ai dit tout ce que je savais sur le décès du Padre Pettinengo ; quant à Sovagna, ma foi, ce sera votre rôle que d'apprendre ce qui s'est passé."

Elle reprit une voix plus assurée.

"Désormais, je m'en excuse platement, mais je dois répondre à mes fonctions de Mater : mes filles et mes ouailles sont gravement perturbés par un tel acte de vandalisme et je me dois de calmer la situation. Comme dit précédemment, vous avez carte blanche. Il va de soi que ma porte est ouverte en cas de questions. Sur ce, je vous abandonne pour le moment, et que Sélène vous garde."

Elle s'en alla d'un pas rapide, hélant dès sa sortie de la chapelle une prêtresse passant dans le couloir.

Vous voilà seuls au milieu de la chapelle : il semblerait que personne n'ose entrer pour voir le message. Néanmoins, l'agitation globale du bâtiment vous parvient à travers les murs, et vous entendez de nombreux bruits de pas et éclats de voix.


Revenir en haut
Publicité
MessagePosté le: Lun 16 Avr - 16:19 (2012)  Publicité -->






PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dreanyth
MessagePosté le: Mar 17 Avr - 22:04 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 16 Nov 2011
Messages: 85
Localisation: Paris
Masculin
Nom du personnage: Dottore Philippo Delle Cornacchie

Alors que l'agitation semble se calmer quelques peu, Philippo avouera ne pas être mécontent. Il déteste la panique des esprits affaiblis par l'ignorance. La panique ou la violence d'ailleurs, l'un n'allant pas sans l'autre en générale. Toutefois, à cause de son masque presque mortuaire, aucune émotion ne semble s'échapper de lui. Mort à l'extérieur, vivant à l'intérieur, comme doit l'être tout bon médecin ... à moins que ce ne soit l'inverse ... peut importe. Malgré son manque de gout pour la palabre, Philippo se dit qu'il valait mieux s'assurer de signaler à ses compagnons sa prochaine destination, au cas où quelqu'un voudrait venir avec lui.

"Je vais voir ce Sovagna"

Une oreille expérimentée pourrait presque détecter une pointe d'impatience. Il faut dire que la possibilité de disséquer un autre cadavre était particulièrement alléchante. Par prudence, le Dottore passa la main dans son manteau pour vérifier si ses instruments de médecine personnels étaient toujours là, dans sa poche intérieure. Ne jamais se balader sans un scalpel, tels était sa devise.


Revenir en haut
Tav'
MessagePosté le: Sam 21 Avr - 19:01 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 14 Nov 2011
Messages: 64
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Nom du personnage: Leandrel von Dunkelschatten

La présence de Leandrel à une deuxième autopsie n'aurait été d'aucune utilité sans compter que sa réaction à la première n'avait pas été des plus agréable. Aussi curieux soit-il, l'expérience avait démontré que cette pratique méritait plus de connaissances et de préparation qu'il n'en avait pour le moment. Il décida de s'abstenir de suivre Philipo, après tout, les différentes pistes qu'ils avaient réunies pouvaient déjà faire l'objet d'intéressantes recherches.

- Je vais pour ma part me consacrer quelques recherches sur les différentes conclusions que nous avons faites jusqu'à maintenant.


Revenir en haut
MSN
Hawg
MessagePosté le: Mar 24 Avr - 11:50 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 169
Nom du personnage: Signore Silvio Maschera

Silvio contemplait la peinture. "Mérité",hein? Pour Sovagna, il était facile d'imaginer une raison quelconque ; pour Pettinengo, beaucoup moins. Ses coéquipiers se préparaient à se disperser pour commencer à collecter des informations, cela lui plaisait car enfin les choses se mettaient en route. Cependant, il restait au moins une chose à faire pour être sur de ne pas laisser aux coupables le coup d'avances qu'il espéraient sans doute avoir. Alors que Leandrel et Philippo s'apprêtaient à quitter la pièce, il se racla la gorge bruyamment afin d"attirer l'attention de l'assemblée.

-Avant que chacun n'entame ses recherches, il y a une chose dont je dois vous parler. Pas ici, bien sur, mais je connais dans la rue voisine une petit estaminet où nous pourrons discuter posément sans pour autant perdre trop de temps. De plus, j'ai toujours pensé qu'un verre de chablis facilite les débats.


Revenir en haut
Dreanyth
MessagePosté le: Mar 24 Avr - 15:50 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 16 Nov 2011
Messages: 85
Localisation: Paris
Masculin
Nom du personnage: Dottore Philippo Delle Cornacchie

Philippo se stoppe, tourne légèrement la tête sans pour autant se retourner. Juste de quoi signifier qu'il n'a pas encore abandonné l'espoir de partir, mais qu'il écoutait pour le moment. Son profile de corneille était bien visible et lui donnait une apparence de créatures étranges. Une créature qui ne regardait pas dans les yeux, ou plutot que n'aimait pas qu'on le sache.

"Je suis toujours posé, Signorre Maschera, d'autant que mon corps ne ressent pas l'envie d'alcool pour le moment. Si vous devez parler, je souhaiterai que ce soit bref et sans rond de jambe si possible. Histoire que je n'ai pas l'impression de perdre des précieuses secondes qui pourraient nuire aux indices sur le corps de la deuxième victime. Pouvez vous m'assurer que ce que vous aurez à nous dire soit bref ?"


Revenir en haut
Cendar
MessagePosté le: Mar 24 Avr - 17:32 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 15 Nov 2011
Messages: 97
Nom du personnage: Magdalena Mattiuzzi

Les choses se précipitaient tout à coup pour un pied de nez de la part de l'auteur du crime ou son commanditaire à leur pédante attention. Les piètres enquêteurs qu'ils étaient ne manquèrent pas de se manifester auprès de la Mater dans une dynamique somme toute scolaire. Silvio en bon rebelle, Leandrel en rat de bibliothèque et il Dottore en premier de la classe que rien ne détourne de sa tâche. Les jumelles gardèrent la contenance des femmes et des prêtresses et Magdalena demeura silencieuse et en retrait, attentive. Silencieuse, cependant, jusqu'à l'ultime intervention du Docteur qui acheva sa retenue pour éclore sur une doucereuse intervention.

- Je vous en prie, messieurs, ayez l'amabilité de suivre les conseils de notre grand habitué en manière criminelle, il me semble qu'il est bien meilleur enquêteur que vous autres grands intellectuels. Que pensez-vous tirer de votre cadavre, docteur? Les secrets qu'on aurait à nous révéler? Si vous préférez vos cadavres, je vous invite à les rejoindre, pour ma part je suivrai le Seigneur de Maschera ne serait-ce que pour entendre cette nouvelle qui nécessite une boisson pour être entendue...

La Matrone souffla doucement.

- Il me semble nécessaire de faire un point entre nous loin de la Mater avant de se perdre en spéculation. Je pourrais également avoir quelques informations à vous remettre et je ne doute pas que certains d'entre vous pourrait être appelé à en faire de même.

Le regard de la femme se porta vaguement sur Leandrel pour une raison qu'elle ne lui expliquerait probablement pas...

- Enfin. Où se trouve cet estaminet dont vous vantez les mérites de ces murs qui je l'espère n'ont pas d'oreilles, Silvio?
 

_________________





Revenir en haut
Hawg
MessagePosté le: Mar 24 Avr - 17:44 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 169
Nom du personnage: Signore Silvio Maschera

D'abord vaguement interloqué par la réponse du dottore, Silvio s'inclina finalement à l'adresse de Magdalena.

- Vous avez tout à fait raison ma chère, et l'estaminet en question est à peine à une rue d'ici.

Puis il se retourna vers Philippo :

- Je puis donc vous assurez que, non seulement vous ne perdrez pas de temps mais, au contraire, vous en gagnerez un considérable! D'ailleurs, si personne ne s'y oppose, je propose que nous nous mettions en route sans plus attendre afin de toucher au plus vitre notre...De tirer cette histoire au clair.


Silvio tourna donc les talons pour se mettre en route, l'esprit déjà visiblement bien occupé par un verre de chablis et une planche de charcuterie maison.


Revenir en haut
Dreanyth
MessagePosté le: Mar 24 Avr - 18:19 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 16 Nov 2011
Messages: 85
Localisation: Paris
Masculin
Nom du personnage: Dottore Philippo Delle Cornacchie

"Hmm"

Etrange son qui sortait du masque du Dottore, l'espace d'un instant, on aurait pu croire que celui ci avait légèrement rigolé ou méprisé quelqu'un. Difficile à dire sans voir son visage, mais le fait est qu'il y a une chose qui a semblé l'amusé.

*Qu'y a-t-il de drole ?* demanda l'ombre

*Ces deux là*

*Et bien quoi ?*

*Je me demande lequel touchera l'autre en premier*

*Oooh ça ... Ce n'était pas discret, pas vrai ?*

*En effet, sa manoeuvre avait été aussi délicate que sont inutiles ses ronds de jambes*

*Mais qui sait, peut être qu'ils ont des éléments pouvant aider*

*Crois tu que je sois du genre à négliger les indices ? Je vais les écouter, et je verrais si cela peut m'être utile. J'espère juste que la famille Sovagna n'a pas encore été cherché un embaumeur. Sinon ce sera un peu plus difficile que prévu par la suite*

Philippo se retourne et regarde Silvio

"Pressons"


Revenir en haut
Tav'
MessagePosté le: Mar 24 Avr - 18:26 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 14 Nov 2011
Messages: 64
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Nom du personnage: Leandrel von Dunkelschatten

La nuit était déjà tombée depuis un moment lorsque Silvio les incita à parler autour d’une table d’estaminet. L’heure qu’il était, Leandrel n’aurait pas su le dire mais l’enterrement suivit de toute cette affaire l’avait épuisé. Cependant, il se refusait d’admettre aux autres sa fatigue et montrer ainsi ce qu’il considérait comme une faiblesse.

C’est pourquoi, lorsque Silvio ouvrit la marche vers son échoppe, Leandrel suivit sans poser de question, le regard à nouveau plongé dans les détails du masque du Signore ne remarquant rien de celui de Magdalena le visant.


Revenir en haut
MSN
Meliäa
MessagePosté le: Ven 27 Avr - 08:17 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 16 Nov 2011
Messages: 47
Localisation: Là où vous savez.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Nom du personnage: Viviana Calvini

Elle était restée parfaitement silencieuse tout le long de ce moment auprès du Dottore. L'homme la mettait parfaitement mal à l'aise, avec son absence d'humanité ; le masque et ses manières ne le servaient pas, mais il n'avait probablement pas besoin d'être sociable, avec le métier qu'il avait. Elle réservait encore son jugement, cependant. Pour les autres, elle avait observé et écouté aussi. Magdalena semblait être une femme intelligente avec un certain nombre de ressources ; Leandrel semblait être un érudit curieux de tout ; le Signore, quant à lui, était un homme d'action sans aucun doute.
Enfin sortie du laboratoire, elle se sentait bien mieux. Alessa avait eu l'air de mal supporter ce qui s'y était passé, mais n'avait pas voulu d'aide. Cela lui ressemblait tellement. Maintenant, restait à savoir ce qu'elles allaient faire. Cette profanation des murs de la chapelle la mettait en rage, et elle sentait le besoin urgent d'occuper son esprit à autre chose qu'à penser à celui qui avait eu l'audace de défier leur Déesse. Mais fidèle à elle-même, tout comme sa sœur, elle resta un long moment silencieuse.

"Dis donc, ma chérie, tu as les nerfs à fleur de peau, non ?
Demande plutôt à Asha ce que veut ma sœur pour la suite des évènements, Amren. Les livres, ou Sovagna ?
A vos ordres, très chère."


Elle pouvait presque l'imaginer sourire de façon narquoise. Mais au final, elle appréciait son attitude taquine ; sans lui, la vie aurait été moins trépidante. Et surtout il lui changeait les idées. Quelques secondes passèrent avant que la réponse ne lui parvienne et que son ombre ne se rappelle à elle.

"Le cadavre.
Hum."
Fit-elle pour toute réponse.

Elle jeta un coup d’œil à sa sœur et prit finalement sa main, un instant, la serrant doucement. La lâchant, elle se tourna vers les autres et prit enfin la parole de sa voix suave mais toujours un peu sèche ; ses yeux se fixèrent plus particulièrement sur Silvio et Magdalena.

Je vous accompagne également.

Pour une fois, elle parlait pour elle seule. Elle savait pertinemment ce que sa sœur ferait, mais elle lui laissait tout de même le choix de se séparer un instant du groupe si elle souhaitait se reposer plus au calme. Après tout, grâce à Asha, elle ne serait pas perdue dans la suite des évènements.


Revenir en haut
Calembreloque
MessagePosté le: Mar 1 Mai - 18:40 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne
Incarnation du Maelström


Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 185

Silvio mena alors le cortège hors de la chapelle. En partant, tous purent observer l'agitation continuer à grossir entre les murs de la chapelle ; les clochards, en particulier, et autres pauvres hères hébergés sur place, semblaient particulièrement excités par la nouvelle. Certains d'entre eux sortirent au même moment que le groupe, clamant qu'ils allaient "répandre la nouvelle dans le quartier". Heureusement, aucun n'a semblé vous remarquer, et encore moins vous associer avec le message sur le mur.

A part ça, le quartier est calme, et l'horloge sur le clocher indique minuit et demie. Les habitations autour de la chapelle, sans être luxueuses, semblent tout de même confortables. Ceci dit, d'une rue à l'autre, les différences de richesse sont parfois flagrantes, passant de la petite maison presque bourgeoise au taudis ouvert aux quatre vents.

C'est dans l'une de ces rues plus délabrées que Silvio, et le reste du groupe avec lui, s'engouffre. Au milieu des habitations tortueuses se trouve un établissement de grande taille, toutes lumières allumées et bruyant. Une vieille pancarte s'étalant au-dessus de la porte annonce "Il Grasso Suino", avec un dessin d'un cochon hilare en décoration. Vous entrez derrière Silvio, visiblement à l'aise dans les lieux.

L'endroit est immense, presque aussi grand que la chapelle du temple. Il y a beaucoup d'animation, essentiellement virile mais néanmoins bon enfant : c'est visiblement un lieu où l'on vient trinquer des bières, pas jouer de l'argent ou confronter des ennemis. Le barman lui-même ressemble à sa devanture : c'est un gros bonhomme au sourire satisfait et aux joues roses. Il parle avec un accent protectorien, et semble remplir les stéréotypes bourrus et amicaux de sa région. Il est encadré de deux serveuses qui pourraient sûrement être jolies si elles souriaient de temps à autre.

Silvio vous amène vers un coin de la pièce révélant un escalier descendant vers une deuxième salle, de taille comparable. Là encore, l'ambiance est joyeuse, mais la salle contient quelques alcôves où l'on peut converser tranquillement. La plupart d'entre elles sont occupées par des couples plus ou moins légitimes qui se lancent des niaiseries.
Vous vous asseyez à une table proche de l'escalier, légèrement en retrait. Quelques personnes ont tourné la tête en vous voyant arriver, détaillant surtout les prêtresses et la matrone, et vous entendez un jeune homme dire à son voisin lorsque vous vous installez que c'est la première fois qu'il voit une "beauté thémésienne". Néanmoins, après quelques secondes de flottement, la foule semble vous accepter pour ce que vous êtes et se désintéresse de vous. Le volume des conversations retrouve son niveau originel.


Revenir en haut
Hawg
MessagePosté le: Mar 1 Mai - 19:44 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 169
Nom du personnage: Signore Silvio Maschera

Silvio s'était rapidement approché du tavernier à qui il avait glissé deux mots pour lui commander deux bouteilles de Chablis et une planche de charcuterie (après tout, il n'avait pas diné...) avant de se diriger vers les escalier. Au bas de ces derniers, il jeta un rapide coup d'oeil circulaire, comme pour juger des personnes présentes et s'installa. Une fois que tout le monde fut installé il claqua des doigts et désigna l'escalier en regardant dans le vide.

-Va garder un oeil sur les personnes qui descendent . Et fait toi discret pour une fois.

L'ombre de Silvio se fendit alors d'un salut militaire grotesque en ajoutant :

-"A tes ordres! Cela dit, tu sais qu'un "s'il te plait" ne te tuerait pas".

Puis elle s'engagea dans la montée. Le signore se racla ensuite la gorge et pris la parole à voix basse mais pas, pour autant, sur le ton de la confidence.

- Une précaution que je préfère prendre. Les petits malins qui ont dégradé la chapelle pourraient bien avoir eu en tête de nous avoir suivi. 


Une petite pause, puis il repris :

- Je ne tient pas à vous faire perdre plus de temps, j'irais donc droit au but mais vous demanderais ,pour des raisons évidentes de discretion, de ne pas hurler après avoir entendu ce qui va suivre. Si je vous ai réuni ici, si, Dottore, je vous ai arraché à l'autopsie de Sovagna, c'est pour une raison très simple : c'est moi qui ait mis fin à ses jours.



Revenir en haut
Cendar
MessagePosté le: Mar 1 Mai - 20:47 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 15 Nov 2011
Messages: 97
Nom du personnage: Magdalena Mattiuzzi

Les habitations et les ruelles s'étaient suivies sans grande originalité pour celle qui connaissait Clémence mieux qu'elle ne l'aurait voulu. La troupe de tenebrosi s'enfonça dans un discret estaminet et se nicha en ses viscères. A l'évocation de la beauté thémésienne, Magdalena resta de marbre. Thémée. Cela faisait longtemps.

*Ce royaume te manque-t-il?*
* Non, Erza, en aucun cas...*

Deux bouteilles de Chablis furent servies ainsi qu'une planche de charcuterie. Magdalena se dressa élégamment pour remplir les verres alors que le mercenaire donnait un ordre à son ombre grotesque. La Matrone retrouva son siège et se tourna vers Il Signore qui semblait décidé à parler rapidement.

Silvio avait mis fin aux jours de Sovagna.

"Magdalena, Non!"

Trop tard. La putain s'était levée, penchée et avait giflé l'homme avec bien trop de spontanéité pour que quiconque puisse stopper son acte... Aucune trace de doigts sur le visage de l'homme, du fait de son masque, pas une fissure sur celui-ci mais un son qui laissait à penser que le coup avait suffisamment porté.

- Lorsqu'on est gentleman, Messire, on laisse la priorité aux dames.

Magdalena à aucun moment n'avait perdu sa contenance mais ce fut dans une élégance rare qu'elle se fondit à nouveau dans le banc qui lui servait d'assise. Une gorgée de Chablis fut avalée avec délicatesse puis son regard transperça le masque de l'assassin.

- Qu'en est-il de la raison de l'assassinat ou du nom de son commanditaire?

Puisque ce n'était elle, à son plus grand désarroi.

_________________





Revenir en haut
Hawg
MessagePosté le: Mar 1 Mai - 21:38 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 169
Nom du personnage: Signore Silvio Maschera

Silvio avait encaissé le coup, pas tant pour la douleur - somme toute relative, le masque ayant amorti le choc - de ce dernier mais plutôt pour la frayeur qu'il eut de voir son masque préféré brisé par une telle soufflante.

- Allons allons ma chère, point de galanterie lorsqu'il s'agit de travail : la concurrence est rude et ni vous ni moi n'y pouvons quoi que soit. Cela-dit, je dois avouer me trouver surpris de, justement, trouver ici une consoeur. J'ajouterais que je serais heureux d'entendre vos détails une fois que j'aurais donné les miens à l'assemblée.


Il prit alors une gorgée de Chablis poliment servis par la jeune femme et en apprécia la saveur. Il se reporta ensuite sur une généreuse tranche de jambon cru avant de reprendre.

- Pour ce qui est de la raison, du moins celle que je cru comprendre car ce ne sont pas là des choses que l'on demande directement, vous le savez aussi bien que moi, il n'y a rien de bien particulier. Les commerces illégaux et les fanfaronnades du jeune Sovagna ont fini par gêner les mauvaises personnes au point que ces dernières se sont fendu du coût de mes services. Du reste, si je ne dispose bien entendu pas de leurs noms, je ne suis pas pointilleux au point de tenir un registre, je sais bien sur où les trouver.

Une nouvelle gorgée de vin puis il se tourna vers le Dottore.

- Je vais maintenant vous faire gagner le temps promis, mon cher Dottore. Si l'autopsie de Sovagna vous aurait surement pris quelques heures, je vous en livre directement les conclusions : os brisés suite une à chute dans les escaliers et excès d'alcool avant sa mort. J'ai en horreur la violence inutile ; ca laisse des marques.

Impossible de dire si sa dernière phrase était une autre farce ou non mais le Signore se tut à cet instant, attendant visiblement les réaction de ses autre co-équipiers.


Revenir en haut
Tav'
MessagePosté le: Mar 1 Mai - 23:22 (2012)  Scène 1 --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 14 Nov 2011
Messages: 64
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Nom du personnage: Leandrel von Dunkelschatten

Sans rien dire, sans rien laisser transparaitre, Leandrel avait suivit le groupe jusqu’au fond du bar. La confiance du Signore ne faisait que renforcer la méfiance du Thémésien. En silence, il le laissa se servir en charcuterie et commencer son discours. Il fut bref, la réaction de Magdalena en fut de même tout comme celle de Stella qui s’agita subitement puis murmura quelques propos à Leandrel.

Ce dernier n’avait pas réagit, son regard allant de l’un à l’autre des deux mercenaires, sa méfiance s’était apaisée laissant apparaitre un discret et éphémère sourire. Il fit signe à son ombre de se calmer puis jeta un coup d’œil aux deux jumelles. Ne souhaitant pas attendre leur réaction, il s’empressa de prendre la parole laissant s’échapper quelques premiers mots trop forts qui allèrent s’évanouir dans les borborygmes de la pièce principale.

- Ainsi donc, vous êtes de ces hommes qui vivent sans autre morale que celle de l’argent. Rien pour me déplaire mais il me semble que votre type est du genre à tenir à sa réputation ainsi qu’à sa discrétion, or investiguer sur votre propre mission ne vous apportera que célébrité et méfiance.

Il fit une pause pour percer le masque de Silvio d’un regard confiant et d’un sourire cynique puis conclut.

- Alors éclairez moi, allez vous vraiment nous conduire à vos employeurs ? Ou bien votre mission n’est-elle pas encore terminée ?

Il tourna la tête vers Magdalena puis repris d’un ton bien plus respectueux « Beauté empoisonnée semble t-il, ma question vous concerne également. »


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé
MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:38 (2018)  Scène 1 -->






Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sujet suivant
Sujet précédent
Page 4 sur 6
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
commedia dell'arte Index du Forum -> Commedia dell'arte ->

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
NoseBleed v1.00 ~ mikelothar.com


Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com